Un métier qui ne connait pas le chômage

Un métier qui ne connait pas le chômage

0 1262

Et pourtant, 10 000 postes sont a pourvoir.

À la rentrée 2013, le nombre d’inscriptions au CAP de boucher a augmenté d’environ 15%,

universboucherie.com/// a permit d’ouvrir son métier au plus nombreux

il est donc important que les professionnels continuent

apprennent à se mobiliser et à  rassembler les forces de toutes

d’ouvrir leurs portes pour partager leur savoir-faire et leur passion à travers des journées de découverte, des stages d’observation ou même des emplois saisonniers.

pour que Partage et  Echange soient au coeur de toute un interprofession.

 

Boucherie : 9 500 postes dans les quatre ans à venir

Près de 1 000 bouchers en France, dans les boucheries artisanales et les rayons boucherie de grandes et moyennes surfaces, sont volontaires pour informer les jeunes sur leur métier. Dans l’espoir de les inciter à embrasser cette profession.

À la rentrée 2013, le nombre d’inscriptions au CAP de boucher a augmenté d’environ 15%, il est donc important que les professionnels continuent d’ouvrir leurs portes pour partager leur savoir-faire et leur passion à travers des journées de découverte, des stages d’observation ou même des emplois saisonniers.

Car la boucherie est une filière dynamique qui représente à elle seule 75 000 emplois dans l’artisanat, les rayons traditionnels et libre-service de la grande distribution, ou encore dans les ateliers de découpe industriels et le marché de gros…

Et 9 500 postes sont à pourvoir d’ici 2018 ! L’opération Boucherie académie est renouvelée pour créer et favoriser les rencontres entre jeunes et bouchers, susciter des vocations nouvelles et ainsi assurer le renouvellement générationnel.

La diversité du métier

C’est en parlant avec de vrais professionnels que les jeunes peuvent s’informer, découvrir un métier et se rendre compte de la diversité de ce dernier. Le boucher n’est pas seulement celui qui découpe la viande.

Qu’il soit artisan au coeur de la ville ou en grande et moyenne surface, c’est à lui que revient la délicate tâche de choisir la viande qu’il va travailler et de la faire soigneusement mâturer. Il est le garant de la qualité de la viande qu’il propose sur son étal ou dans son rayon et il est bien souvent l’allié indispensable de tout bon cuisinier qui se respecte !

En contact permanent avec divers interlocuteurs (éleveurs, fournisseurs, employés, apprentis…), il doit maîtriser les règles de l’hygiène, de la traçabilité et de la sécurité au travail.

1 000 boucheries ouvertes

Lorsqu’ils parlent de leur avenir professionnel, les jeunes ne pensent pas naturellement au métier de boucher. C’est pourquoi la Boucherie académie a mis en place une série d’outils destinés à communiquer auprès des jeunes et à leur donner envie de s’engager dans cette voie.

Un site mobile – www.m-boucherie-academie.fr – est accessible grâce à un QR Code présent sur tous les supports de communication Boucherie académie. En « flashant » le code avec leur smartphone, les jeunes ont accès à toutes les informations essentielles sur la profession et les formations, à des vidéos sur le métier. Ils peuvent aussi géolocaliser les 1 000 points de vente prêts à les accueillir en visite, lors de journées ou stages découverte.

Différents diplômes

L’accès au métier de boucher se fait soit par la formation en alternance et l’apprentissage pour les jeunes de 16 à 25 ans, soit par la professionnalisation pour les adultes en reconversion.

Les formations diplômantes sont les suivantes :
• CAP Boucher (en 2 ans, en alternance, il permet de maîtriser les bases techniques du métier de boucher).
• BAC pro boucher charcutier traiteur (en 3 ans, en alternance, il permet d’acquérir des compétences de base en boucherie ainsi que des compétences en gestion, animation d’équipe, achat…).
• BP boucher (en 2 ans, en alternance, après le CAP, il permet d’approfondir les savoir-faire techniques du métier de boucher et d’élargir les compétences sur la gestion d’une entreprise).
• CQP technicien boucher (en 1 an, destiné aux adultes en reconversion qui souhaitent se qualifier pour exercer le métier de boucher).

Source : jactiv.ouest-france.fr

SIMILAR ARTICLES

Pas de Commentaire

Laissez un commentaire