TTIP : Contre les viandes américaines issues de feedlots dans nos assiettes.

TTIP : Contre les viandes américaines issues de feedlots dans nos assiettes.

INTERBEV – Association Nationale Interprofessionnelle du Bétail et des Viandes

 

PÉTITION CONTRE UNE ARRIVÉE MASSIVE, DANS NOS RESTAURANTS ET NOS COMMERCES, DE VIANDES BOVINES AMÉRICAINES ISSUES DE FEEDLOTS*, DANS LE CADRE DU TTIP (accord de libre-échange Europe – Etats-Unis).

 

  • Nous, citoyens européens, refusons de voir arriver demain dans nos assiettes, dans le cadre du TTIP – l’accord de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis-, des viandes bovines américaines produites au sein de gigantesques usines à viandes ne respectant ni l’environnement, ni les animaux.
  • Nous exigeons que toutes les viandes qui passent nos frontières répondent strictement au même niveau d’exigences que celui imposé, aujourd’hui, aux éleveurs européens.

L’élevage de bovins destinés à la production de viande doit se faire, en 2016, dans le respect de considérations majeures liées aux exigences des  consommateurs, à la lutte contre le changement climatique et au respect du bien-être animal.

C’est pourquoi, en Europe, les pratiques des producteurs sont strictement réglementées : conditions d’hébergement et alimentation des animaux, traçabilité individuelle pour chaque animal, de sa naissance à la commercialisation de sa viande,… Les fermes d’élevage sont à taille humaine et les pratiques rigoureusement contrôlées.

L’élevage de bovins, en Europe, rend en outre de nombreux services aux territoires et à l’environnement : il génère des emplois et entretient également nos prairies, notre biodiversité, préserve la qualité de notre eau et de nos paysages.

En France, notamment, les troupeaux de bovins de race à viande sont principalement nourris à l’herbe et les animaux disposent chacun, en moyenne, d’une surface équivalente à un terrain de football et demi pour se nourrir ! De plus, la quasi-totalité de leur alimentation est produite par l’éleveur, sur son exploitation.

Face à nos exploitations familiales, ce sont des géants industriels qui pourraient, demain,  commercialiser leurs viandes, en très grandes quantités, sur nos territoires !

Des usines au sein desquelles sont entassées 30 000 bêtes en moyenne, engraissées au maïs OGM, aux farines animales… et aux antibiotiques ! L’usage des antibiotiques comme « activateur de croissance » des animaux d’élevage est pourtant strictement interdit, en Europe, pour des raisons de santé publique liées à la lutte contre l’antibiorésistance.

Au vu de ce véritable fossé séparant les modèles européens de production de viande bovine et américain, nous, citoyens européens, l’affirmons avec force : QUELS QUE SOIENT LES INTÉRÊTS COMMERCIAUX EN JEU, NOS RÉGLEMENTATIONS ET NOTRE CONFIANCE DANS NOTRE ALIMENTATION NE SONT PAS NÉGOCIABLES !

*Feedlot : Parc industriel d’engraissement de bovins destinés à la production de viande à bas coûts, contenant en moyenne 30 000 bêtes engraissées aux hormones, au maïs OGM, aux antibiotiques et aux farines animales.

LA PÉTITION C’EST ICI

VIDEO

Colorado Beef Production 1990 (FWU) - English

Pas de Commentaire

Laissez un commentaire