Sébastien Chabal en reconversion pour la boucherie

0
1748
des mains pour le métier

La cuisine des cavernes avec Sébastien Chabal

Samedi l’Angleterre se met à table face à l’Australie. Pour cette occasion, Sébastien Chabal vous propose sa première recette… « so british » !!!
[vc_video title= »Reconversion Sébastien CHABAL à la boucherie » link= »https://youtu.be/Px3-rschmNc »]

Les secrets d’un roastbeef à point

Il vous faudra :

–  Un beau bon gros roastbeef bien rose pour combler l’appétit de vos convives
–  Quelques têtes d’ail
–   De bons gros oignons pour la sauce
–   Quelques noisettes de beurre
–   Sel
–   Poivre
–   Du laurier… pour la fin…
–   En fonction de la saison, on peut l’accompagner au choix :
· De quelques poires
· De gros marrons
· De belles châtaignes

C’est une viande âpre, fière qui nécessite d’être attendrie quelque peu…
Pour démarrer, ne pas hésiter à la malaxer vigoureusement, de façon virile mais correcte… cette viande se respecte.
Si elle résiste encore un peu, la tapoter tout du long délicatement à la paluche…
Pendant ce temps ne pas oublier de mettre le four à température douillette, prêt à accueillir ce mets délicat.
Afin de relever son  goût, on peut  le piquer à divers endroits pour y glisser quelques gousses d’ail. A ce moment il doit commencer à suinter…
C’est alors qu’il est prêt à être enfourné. Le roastbeef supporte une chaleur torride de 80 minutes.
Pour le soigner comme il se doit, ne surtout pas oublier de l’arroser de façon régulière pour lui ôter toute velléité revêche…
En fonction de son humeur, il se cuisine très bien aussi à l’étouffée…
Après les 80 minutes de cuisson, et qu’il a bien rendu tout son jus, c’est prêt.
Alors… Good… Appétit !!!!