qui suis je

qui suis je

ERIC NIEULAT, BOUCHER PASSIONNÉ

Un boucher au service de son métier.

“ Et si être boucher c’était plus que de couper de la viande ”

Le parcours du fondateur, en détail

Les débuts 1978, à 11 ans déjà la veste de boucher.

Photo Ecole Communautaire classe de 9 éme, la blouse était obligatoire. J’avais demandé à ma mère une veste de boucher pied de poule. On ne le voit pas sur la photo, nous avions tous des patins, parquet oblige.

Peut être déjà en train de penser à la création d’un grand projet…

Qui suis je ?

Le fondateur

Eric NIEULAT un professionnel de la viande depuis plus de 25 ans

Boucher, chef de rayon, formateur et consultant mais aussi graphiste, webmaster, interviewer, documentaliste…, des compétences que je souhaite utiliser dans le cadre de mon métier afin de lui faire bénéficier d’une communication plus valorisante dans toutes ses filières et ses modes de distribution.

Je suis à l’origine du site Univers Boucherie, son fondateur, créateur et concepteur.

Pourquoi ouvrir notre métier au autres

La France dispose, dans notre secteur, d’un savoir-faire d’exception. En revanche, je trouve qu’il nous manque le savoir-être…

Les conflits interprofessionnels et certaines mentalités trop individualistes m’ont donné envie de créer une plateforme commune, un lieu où la boucherie n’aurait pas de frontières et dont le seul but serait de mettre en valeur le métier et le savoir-faire français et international.

Un métier, tout un univers

Un grand travail est fait par les interprofessions pour communiquer et valoriser les filières viandes.
UniVersBoucherie veut être un complément d’informations additionnel, fait par un passionné, ludique et lié à la formation.
Étant sur le terrain au quotidien, je vois et subis le manque d’intérêt pour la boucherie. La pénurie de professionnels est réelle.

L’une des raisons de l’existence du site réside dans le fait que d’un côté 10 000 postes sont à pourvoir
avec une pénurie de candidats alors que nous avons paradoxalement 3.200.000 de chômeurs.
Je pense qu’il est possible de faire mieux et d’attirer les vocations.
Je constate aussi un niveau qui régresse du fait d’un manque de transmission.

 

Les objectifs 

Offrir un lieu de partage et d’échanges qui rassemble les professionnels de tous les secteurs autour d’une passion. Promouvoir les métiers de la viandes sans distinction, sans aucune division en positionnant la boucherie au centre. Rassembler pour une formation plus dynamique ouverte sur le monde et les autres.

Réunir les forces et savoirs d’une profession autour d’un métier.
Valoriser et promouvoir la richesse du métier de boucher sous toutes ses facettes.
Présenter autrement mon métier pour susciter des vocations.

UVB se veut être une plate-forme internationale des métiers liés de près ou de loin aux filières viandes.

Un métier passion, rassembler cette passion sur un lieu commun

Que cette passion soit accessible au plus nombreux d’entre nous.

Mes débuts 

La boulangerie et la boucherie m’attiraient mais j’ai finalement choisi la boucherie à l’âge de 13 ans alors que je suis issu d’une famille qui n’était ni bouchers, ni dans le secteur de l’alimentaire.

J’ai débuté en apprentissage chez divers patrons dans le Nord de la France, plutôt de la vieille école.
J’ai rapidement aimé le métier, je n’ai aucun souvenir d’être allé travailler à reculons.
J’apprends surtout la boucherie, mais aussi la charcuterie.
Je suis récompensé par le CAP car je finis dans les trois premiers mais, ayant un match de hockey, je ne me rends pas à la remise des prix du CAP ce que mon patron de l’époque, en qualité de Secrétaire du syndicat de la boucherie, a eu du mal à accepter.
Je suis partagé entre le sport et la boucherie, je bascule coté sport et découvre d’autres expériences : hockeyeur sur glace, joueur de horse-ball ou encore responsable planche à voile au Club Med, ainsi qu’une saison en qualité de boucher (une autre approche du métier…).

La création artistique m’attire également…je peignais sur tout type de support, toile, mur, panneau publicitaire

Mon parcours

Arrive à Paris, à nouveau la boucherie me rattrape : Boucherie Bernard, Monoprix et l’envie d’apprendre plus et d’évoluer me poussent vers la GMS.

1997 : enseigne Continent Chambourcy en tant que stagiaire manager de rayon.

Je découvre l’informatique au magasin de Continent Saint Brice où je finis ma formation de Manager de rayon avec un tuteur nouvelle école.

2001 : je suis promu chef de rayon au magasin Continent Villepinte

J’apprends, je me forme et suis déjà confronté au manque de professionnels.
Plutôt que d’employer des intérimaires, je m’appuie sur mon passé et innove car je crois en l’humain et dans la formation : je trouve un jeune courageux qui a envie d’apprendre et lui propose de le former au métier :

« Si tu as du courage, envie d’apprendre et de réussir,

tu commences lundi et je t’apprends le métier de boucher. »

S’agissant d’une personne motivée, j’ai décidé de m’investir dans sa formation pour lui faire passer le CAP en 1 an en candidat libre.

De nouvelles expériences :

Gestion de la crise de la vache folle : je fais partie des 10 magasins cités avec 50 kg de bœuf du lot incriminé.
Fusion Carrefour et Continent, le magasin passe Carrefour.
Problème de monopole : le magasin passe Atac.

Une nouvelle étape : Former des professionnels
Je suis principalement motivé par la formation des bouchers et décide à ce moment de ma carrière d’en former plusieurs chaque année. Certaines années, l’intégralité de mon équipe est composée de stagiaires.

Les résultats sont là : la quasi totalité des stagiaires passe leur CAP en 1 an après une année de formation.
Certains ont même de très bons résultats et j’arrive, avec des équipes de stagiaires, à sortir les meilleurs résultats des magasins de ma région.
Constatant la pauvreté des informations concernant les supports pédagogiques sur la formation en général, après une formation en PAO dans le cadre d’un Fongécif, je décide de créer mes propres outils et mes propres cours.

Nous avons un métier visuel, il me faut donc des visuels que je décide de créer moi-même : plaquettes de découpe, affiches, jeux de cartesanimation,vidéos etc….

2009 : Naissance et création du site universboucherie.com// au moyen de Dreamwerver que j’apprends en autodidact.

Pourquoi universboucherie ?

Uni Vers la Boucherie : créer et rassembler autour du métier Unir une profession.

Univers de la boucherie : l’univers de toute la boucherie en France et dans le monde.

D’autres étapes :

Le développement du site et l’intérêt qu’il suscite à travers le monde, me donnent d’autres idées et notamment la diffusion des plaquettes de découpe et des jeux de cartes que j’ai créés.
Je contacte tous les acteurs des métiers liés de près ou de loin à la boucherie…
La FNICGV et le Rosbif club m’ouvrent leurs portes.
Je découvre des acteurs importants de notre profession et décide decommuniquer sur leur personnalité, leur parcours, leur vision et leur actualité toujours dans le but de promouvoir le métier. J’y prends goût, j’apprends à filmer, à développer le site sur les réseaux sociaux. J’interview de nombreux bouchers et UVB m’offre de belles rencontres.
Le site commence a être vu en France et à l’étranger, je vois que mon travail intéresse, j’ai des retours de chefs de cuisine : le milieu de la cuisine est ouvert.

Si les bouchers français sont mis en avant sur mon site, je décide également de créer une section bouchers étrangers.
Hugo DESNOYER me fait participer pour être jury des sélections de l’émission M6 : l’espoir de l’année.
Je rencontre des jeunes amoureux du métier et découvre qu’il y a une équipe de France faite de jeunes passionnés qui représente la boucherie.

Je rencontre le MOF (Hervé Sancho) et la boucherie de l’excellence.

2012 – L’association UniVersBoucherie
Mon envie de propulser la boucherie à un autre niveau devient un objectif.

« Pourquoi très peu de communication sur notre métier ?

J’ai l’impression que la richesse du métier reste « confidentielle ».

Partages et échanges sont mes valeurs, elles sont celles de l’association UniVersBoucherie.

Quelques chiffres de la visibilité du site universboucherie.com// en moyenne entre 1 000 et 2 500 visites jour et à fin décembre 2013 vu dans 202 pays.

2014 – lancement d’un nouveau site pour que ce soit l’année de la boucherie.

D'autres temps forts

Une autre tenue, Novembre 2010 en voyage à la découverte des bouchers anglais. Partage et Echange avec Bob Spring sur les savoir-faire traditionnels et contemporains des coupes de viande. Entente cordiale Aubrey Allen accueille Eric Nieulat.

Quelques années de plus, en 2012, toujours un tablier qui me démarque, je partage et échange avec les Chefs afin de leur apporter un apprentissage riche sur la théorie, la pratique mais aussi sur toutes les problématiques du métier.

Interview sur la formation de CQP

A ce jour UniVersBoucherie est vu dans 210 pays et a dépassé le million de visiteurs.

La Boucherie un métier d’exception offrons lui une communication exceptionnelle…