Plateforme « France Viande Export » pour la défense et la promotion...

Plateforme « France Viande Export » pour la défense et la promotion de la Viande d’origine française

Plateforme « France Viande Export »2
Lancée le 12 octobre dernier, la plateforme France Viande Export est une initiative du ministre de l’Agriculture pour répondre à la crise de l’élevage. Son objectif majeur est de valoriser la viande française à l’export et de trouver de nouveaux débouchés en structurant les filières bovine et porcine dans une démarche collective.

Faciliter et renforcer les exportations françaises de viande est un volet majeur de la mobilisation générale du gouvernement en faveur de l’agriculture. Dans cette optique, le ministre en charge de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a lancé l’initiative France Viande Export, plateforme d’exportation de viande française. Cette mesure fait partie du plan de soutien à l’élevage présenté par le Premier ministre le 3 septembre dernier.

L’export : une réponse à la crise de l’élevage 

La mise en place de cette plateforme s’est accompagnée d’une volonté politique d’ouvrir de nouveaux débouchés aux producteurs français. Avec le soutien de Matthias Fekl, secrétaire d’État en charge du commerce extérieur, des négociations ont permis la levée des embargos sur la viande bovine française en Malaisie, en Arabie Saoudite, à Singapour, au Vietnam et en Afrique du Sud.

A l’heure où 97 % des exportations bovines françaises se font à destination de pays européens, les producteurs français doivent élargir leurs débouchés pour prévenir la baisse de consommation de protéines animales sur le continent. La levée de l’embargo dans ces pays du Moyen-Orient ou d’Asie offre des perspectives importante à la filière française.

Un réseau important au service de l’exportation

La plateforme France Viande Export répond à cette volonté de trouver de nouveaux débouchés tout en apportant une solution au manque de coopération entre les différents acteurs de la filière. La plateforme prend la forme d’une Société par Action Simplifiée (SAS) qui coordonne, actuellement, 32 entreprises productrices de viande bovine et/ou porcine. La plateforme vise à de faire collaborer des entreprises de toutes les tailles pour faire en sorte que ces TPE/PME (Très Petites Entreprises et des Petites et Moyennes Entreprise) accèdent plus facilement aux informations et soient plus compétitives.

La plateforme est, par ailleurs, en relation directe avec les ministères en charge des Affaires étrangères, de l’Economie et de l’Agriculture, avec les ambassades, avec Business France et FranceAgriMer, mais également avec les interprofessions.

Structurer la filière dans une démarche collective

Cet ensemble de collaborations permet à France Viande Export de répondre à son objectif premier qui est de faire une veille des opportunités commerciales et de rapidement réagir aux appels d’offre. L’idée est de cibler des pays importateurs pour établir une relation de confiance et des partenariats durables avec ces pays. A terme, cette démarche offrira de nouveaux débouchés aux producteurs français.

Le second objectif de la plateforme est de faire la promotion de la viande française en participant à des salons à l’international et en défendant l’image de marque « Viande de France ».

Un guide de bonne gouvernance a, par ailleurs, été publié afin de permettre à la plateforme France Viande Export de répondre aux prochains appels d’offre de la Turquie et de l’Egypte ainsi qu’aux sollicitations commerciales du Vietnam. L’Arabie Saoudite pourrait être un des prochains pays avec lequel des relations commerciales pourraient être établies.

On vous conseille, en supplément UvB


 

 Quelle stratégie pour la plateforme Export France ?

La nouvelle plateforme Viande France Export doit aider la filière bovine à répondre collectivement aux opportunités commerciales à l’export. Elle concerne les viandes fraîches et congelées, les abats, gras et sous-produits ainsi que les produits à base de viande. Lancée le 12 octobre 2015, elle réunit déjà 32 entreprises de divers statuts, associées de la SAS.

La plateforme met à disposition des informations commerciales (appels d’offres, opportunités) et permet une réponse collective aux offres commerciales à l’export en fonction des volumes et des spécifications techniques. La stratégie du groupement est d’identifier des pays cibles, de saisir les opportunités commerciales après l’ouverture des marchés et adopter une stratégie collective. Selon Jean-Luc Angot, coordonnateur du projet :

Il s’agit de mieux mobiliser l’offre française et de veiller à son adéquation aux demandes spécifiques des pays tiers. Par exemple, l’âge des animaux est souvent un sujet de discussion avec les partenaires étrangers. Le but est de construire les conditions nécessaires pour bâtir des partenariats durables avec les pays importateurs en termes de confiance, de respect des exigences et de cahier des charges.

Ainsi, de nombreuses ouvertures sanitaires obtenues ces derniers mois, notamment grâce à la levée d’embargo ESB, ont permis des développements avec la Malaisie, le Vietnam, l’Afrique du Sud ou encore l’Arabie Saoudite. Des embargos ESB restent à lever comme par exemple avec la Chine, Taiwan ou la Corée du Sud. Des opportunités seraient accessibles avec l’Iran et le Qatar.

Une bannière commune

Face à l’organisation des pays concurrents comme l’US Meat Export Federation ou la Canada Beef Export, Dominique Guineheux du groupe Bigard et président de la SAS, souligne l’importance de ce projet pour la filière :

Nous abordons les marchés en ordre dispersé, sans approche coordonnée. Ce projet nous offre aussi la possibilité de disposer d’une bannière commune pour promouvoir l’image de la viande française sur les marchés extérieurs et assurer notre visibilité.

Un guide de bonne gouvernance a été publié afin de permettre à la plateforme France Viande Export de répondre aux prochains appels d’offre de la Turquie et de l’Égypte ainsi qu’aux sollicitations commerciales du Vietnam et de l’Arabie Saoudite.

logo_mon-cultivar

Pas de Commentaire

Laissez un commentaire