Michel Brunon, artisan boucher

Michel Brunon, artisan boucher

MICHEL BRUNON, Artisan boucher

“ Quand tradition et jeunesse se mélangent, boucher marché Beauveau, place d’Aligre ”

Boucherie Michel Brunon : rouge passion

Depuis 1978, Michel Brunon occupe le même emplacement du marché couvert Beauvau et n’a jamais souhaité travailler ailleurs. Passionné par son métier, ce boucher affable n’hésite pas à vous faire rentrer dans ses frigos pour admirer ses belles carcasses et ses gigots suspendus. « Aujourd’hui, il y a de la blonde d’Aquitaine, de la charolaise, de la rouge des prés… C’est moi qui choisis en fonction de la qualité, je ne suis affilié à personne « , explique ce boucher exigeant. A la caisse, Danièle, son épouse, est incollable sur la manière de cuisiner une blanquette de veau ou un boeuf bourguignon, mais sait aussi manier le couteau. Un beau couple.
Marché couvert Beauvau, place d’Aligre (12e).

Tél. : 01-43-40-62-58.
Du mardi au dimanche matin.

Source : le nouvel Observateur

Actualité politique, internationale, société par le Nouvel Observateur, infos du jour

Et Bruno m’a confiée à son « ami Michel Brunon qui propose à mon goût les meilleures viandes rouges de la capitale» . J’avais dans l’idée d’aller découvrir à Asnières notre boucher national (que je vous ai déjà évoqué avec ma boucherie australienne). Mais histoire de ménager coûts et distance, j’ai tout simplement pris la  direction du marché d’Aligre dont j’avais oublié la belle effervescence même en pleine semaine. Un carré marchand concentrant encore tout le joli nécessaire de l’entrée au dessert. Brunon donc… Oui, bel étal bien rouge: araignée, persillé, côte à griller…So good, mais encore? « Ah ben, dimanche Frederik Grasser Hermé est venue là avec Ducasse. Je lui ai montré ce que j’ai derrière et le Ducasse, il est resté 1h« , me lance Brunon qui ne se contenterait donc pas de faire que la une de l’Express. Nu une ni deux me voilà la tête dans le frigo. La moitié des viandes sont encore à Rungis en train de mûrir. Les gigots attendent Pâques. Et là de superbes côtes, rouge bleues, un peu sèches, rancies comme ça ne se fait plus. D’ailleurs, Michel ne les met même pas en vente. « Pas la peine, les connaisseurs savent que c’est là« . Et pourquoi j’ai pas ça moi….Ah c’est la côte à Bruno? On lui en a déjà enlevé une , ca le privera pas plus et puis priorité aux expatriées : j’en veux!!!

Michel Brunon taille dans la bête et me voilà avec un morceau pour 4 bons rugbymen. « Poêle bien chaude, du gros sel, 4-5 mn de chaque côté et puis c’est tout ». Conseil de pro toujours utile. « Et l’apéro », qu’i m’dit? Faut pas se laisser aller. Me voilà donc repartie avec un saucisson, un pâté tout juste cuit qui ne laisse aucun doute sur  le fait maison et une côte à griller, emballée sous vide pour emporter à Marseille. Entre deux feuilles de journaux, il paraît que ça bouge pas. On peut même partir sur les îles avec. Connaissez vous le voyage de la côte de boeuf en avion… ;-)?

Moi je file aux légumes. « Demande le stand de Gilles Flahaut, ils sont plutôt très bien« , m’a dit Verjus avant de monter dans le zing.

Source : SO FOOD SO GOOD

So Food So Good

Michel Brunon

Adresse Boucherie

Boucherie Brunon
Marche Beauveau Place D’aligre
75012 Paris
France 

Photos

Vidéos

Michel Brunon

Michel Brunon, une énergie au service de la boucherie