Eric Henry, MAF et artisan boucher

Eric Henry, MAF et artisan boucher

ERIC HENRY, MAF & Artisan boucher

“ Meilleur Apprenti de France 2011 ”

Page perso facebook

Page facebook boucherie Charnel

Eric Henry, sacré Meilleur Apprenti de France, boucher

A l’issue du concours national des 5 et 6 avril 2009, Eric Henry, en 2e année de BEP Boucher à la Faculté des Métiers – Institut de formation de l’artisanat de Bruz a été primé Meilleur Apprenti boucher, au niveau national.

Une consécration pour ce jeune apprenti de 17 ans, qui a passé avec succès, le concours départemental et régional, avant de réussir l’étape ultime : remporter le titre de meilleur apprenti de France dans sa catégorie.

Sur les vingt-quatre adolescents, de 16 à 18 ans, venus de toute la France, départagés par un jury de bouchers professionnels, Eric Henry aura réussi un parcours sans faute.

Un parcours qu’il a réussi avec courage et une formidable envie de réussir surtout quand on sait qu’il s’est blessé à la main, peu de temps avant le concours départemental.

 

Un prodige de la boucherie française à Plouha (22)

Formé et demandé par les plus grands, champion du monde en 2011, Éric Henry a ouvert, en juillet dernier, sa propre boucherie dans la commune du Goëlo. À seulement 22 ans, il rencontre un succès exceptionnel.

Si Éric Henry n’est pas né avec des couteaux entre les mains, c’est tout comme. D’après lui, c’est dans la petite ferme familiale de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) que tout a commencé. Là où il regardait, admiratif, son grand-père abattre les cochons dans la cour. Très tôt, le gamin, manuel, rêve ainsi de travailler cette viande et d’ouvrir sa propre boucherie. « L’école, ce n’était pas trop mon truc, confie-t-il. J’ai tout de suite voulu aller sur le terrain, pour comprendre et apprendre le métier. »
Après la 3e, c’est donc naturellement qu’il choisit la voie de l’apprentissage, via un BEP alimentation, option boucherie, au CFA de Ker Lann, à Bruz. En alternance, il découvre pendant deux ans le métier chez un boucher de Rennes. Mais surtout, acquiert « un savoir-faire, une maturité et une confiance en soi » qui lui permettent de passer plusieurs concours. Successivement élu meilleur apprenti d’Ille-et-Vilaine, de Bretagne et de France, l’étoile montante intègre l’École nationale de la boucherie à Paris, en 2010.

Il séduit le boucher de l’Élysée

Sous la férule des meilleurs ouvriers de France, il touche du doigt « l’exigence du très haut niveau », jusqu’à devenir champion du monde en 2011, à Francfort. Fort de cette expérience, il participe dans la foulée au Meilleur espoir de l’année, une émission de M6… qu’il remporte également ! Sa notoriété attire la foule dans la boutique qui l’emploie à Rennes, mais aussi… les offres d’emploi. Parmi celles-ci, un CDI d’Hugo Desnoyer, rien moins que le boucher qui livre l’Élysée ! « Une machine de guerre de quinze salariés, avec une queue de malade tous les jours et des personnalités à servir. »

Mais la vie parisienne, ce n’est pas pour lui. « Comme beaucoup de Bretons, j’ai voulu revenir dans ma région, et m’installer au bord de la mer. » Après un an et demi dans le faste de la capitale et après avoir obtenu le brevet professionnel (BP) en un an seulement, il décide de mettre le cap en janvier 2013 sur Saint-Alban, où, employé du boucher-charcutier Philippe Le Bonniec, il « apprend à choisir un animal sur pied ». Avec toujours dans l’idée d’ouvrir son propre commerce, dès que possible.

Entre 700 et 800 clients par semaine en saison
L’opportunité se présente en juillet dernier. Il reprend une charcuterie en liquidation judiciaire à Plouha, sur la place Foch. Le succès de son enseigne, baptisée Charnel, est fulgurant. « J’ai commencé tout seul, le boulot était énorme, je n’en dormais plus ! » Rapidement, Éric doit embaucher un, puis deux employés, ainsi qu’un mi-temps pour la caisse et un cuisinier saisonnier. « Aujourd’hui, on tourne autour de 600 personnes par semaine en période creuse, entre 700 et 800 en saison ! Les jours de marché, c’est le rush ! »

En quelques mois à peine, grâce au bouche-à-oreille, celui qui est aussi traiteur se constitue un solide réseau avec les entreprises et associations locales pour assurer réceptions, banquets, mariages, séminaires, ainsi qu’un « noyau dur de 250 à 300 clients ».

La réussite est telle que le Costarmoricain d’adoption planche déjà sur l’ouverture prochaine d’une deuxième boutique dans le département. « Toujours sur la côte, évidemment ! »

Lien article Ouest France

Parcours Eric Henry ouest France

    Parcours Eric Henry ouest France

Boucherie Charnel Eric Henry

Voici ce que je peux vous dire à propos des deux boutiques :

La boutique située à Plouha a été ouverte en juillet 2013 et compte 4 salariés. Depuis son ouverture, la clientèle n’a cessé de croître.

La boutique de Pleumeleuc a ouvert le 17 juillet 2014 dernier et compte 4 salariés également.
Elle se situe Pleumeleuc, Idéalement située à moins de 20 minutes de rennes et en pleine zone commerciale, aux abords de l’axe très fréquenté Rennes – Saint-Brieuc. Ce sont plus de 3500 voitures qui passent devant tous les jours. D’une surface de 93 m2, elle conserve l’esprit de la marque, soit un véritable concept store basé sur le savoir-faire, des produits de grande qualité mais aussi le luxe via un clin d’oeil non dissimulé à la marque de haute-couture Chanel. Côté couleurs, on retrouve le noir, le rouge et le blanc qui rehaussent une image quelque peu démodée de la boucherie.
J

Adresse Boucherie Charnel Eric Henry

Eric Henry boucherie Charnel

boutique de Plouha
1 place FOCH, 22580 Plouha
Tél. : 02 96 22 29 53

boutique de Pleumeleuc
Rue de l’Epinette, 35137 Pleuneleuc
Tél. 02 23 43 59 27

Photos

Vidéos

Eric HENRY patron à 24 ans, Boucherie Charnel Pleumeleuc.

Un savoir-faire pas seulement, aussi un savoir-être

Boucherie Charnel Pleumeleuc, Eric HENRY

Vidéos de 2011

Le parcours épisode 1 ; Eric Henry MAF 2010

Eric Henry MAF 2010 : Elevage & boucherie

Equipe de France & Boucherie