cartographie du marché mondial de la viande

0
1135

Une « certaine » cartographie du marché mondial de la viande

La fondation allemande Heinrich Böell et l’ONG « Friends of the Earth »Grid image viennent de sortir leur « Atlas de la viande », publication annuelle qui illustre les perspectives de ce marché au niveau mondial. Quel est l’essentiel à retenir selon ces associations ? La réponse est apportée par une cartographie de qualité. Le rapport (en anglais) donne des informations quant à la production de viande dans différents pays, informations basées sur des données provenant d’organisations mondiales comme l’OCDE, la FAO, l’Organisation Mondiale de la Santé… Le document a évidemment un parti pris: «Donner des éléments sur les conséquences mondiales lorsque nous mangeons de la viande. Seuls des consommateurs informés et critiques peuvent prendre les bonnes décisions et demander les changements politiques nécessaires.» Malheureusement, on y retrouve des données qu’il conviendrait de critiquer elles-mêmes. Par exemple, la consommation d’eau par kilo de viande annoncée est celle comptabilisant l’eau de pluie qui tombe naturellement sur les prairies. Si la filière viande française devait prendre en compte l’eau de pluie dans le calcul de l’impact environnemental de l’élevage, cela aboutirait paradoxalement à n’élever les bovins qu’en bâtiments et à cesser de les alimenter à l’herbe. «Est-ce la volonté des citoyens- consommateurs ? » comme le rappelait le communiqué de presse de la profession en mai 2012. Egalement, avec une telle vision mondialisée, le lecteur pourrait rapidement faire des amalgames entre pays ayant pourtant des systèmes de production radicalement différents.